Des scientifiques en guerre contre des produits cosmétiques pour bébés

001

Toutes les mamans ont reçues à la maternité la petite boite rose.. ou presque. Lors de mon second accouchement, l’équipe annonce à ma voisine de chambre qu’ils sont en rupture de stock. La belle affaire… Sauf que quand ils me ramènent mon bébé qui a fait le test de Gutrie, on me donne une petite pochette avec des échantillons de produits de soins pour mon bébé.

Quel meilleur endroit que la maternité pour se faire de la publicité ??? En offrant des échantillons aux mamans par le biais de la maternité, cela donne une image de santé à ces produits cosmétiques. Et cela fonctionne. Si on cherche à aller plus loin que cette image et à décrypter les étiquettes (il faut du courage et de bons yeux)…. on y trouve du phenoxyethanol (il favorise l’absorption du produit par la peau) qui semblerait être dangereux pour le système nerveux et le sang et qui a été mis en cause dans des cas de malformations chez le foetus dans d’autres pays (Suisse, Mexique, Japon, …), de l’EDTA -acide éthylène diamine tétraacétique- (un conservateur et stabilisateur) qui peut être reprotoxique, des parabens en tout genre -methyparaben, propylparaben, …- (conservateurs) qui agirait sur le système hormonal…. On peut aussi y trouver les PEG – PEG-7, PEG-40, PEG-4 ,… – (des émulsifiants) qui sont obtenus à partir de gaz toxiques (gaz de combats) et j’en passe …

De quoi faire grise mine n’est-ce-pas ???

Selon leC2DS (Comité pour le développement durable en santé), on ne peut pas trouver la preuve de l’innocuité de ces produits. Surtout qu’ils sont absorbés par la peau qui n’a aucune capacité à se défendre contre les toxiques. Pour le Pr Dominique Belpomme, cancérologue, “des doses très faibles de perturbateurs endocriniens peuvent induire des cancers du sein ou de la prostate 30 ans après”. Il a fait valoir aussi que la pénétration par voie cutanée était “celle qui (permettait) la plus grande perturbation de l’organisme” comparativement aux voies respiratoire ou alimentaire, car “la peau ne sait pas détoxifier”.

Bien sur, ces entreprises de produits de “soins” ne détournent pas la loi, ils utilisent des produits légaux, dans des proportions autorisées…. mais on sait que la plupart des substances utilisées n’ont pas été étudiées (quelle bonne idée…).

En matière de cancer, ce n’est pas tant la quantité de la substance à laquelle on a été éxposé qui compte que la durée d’exposition. C’est-à-dire qu’il vaut mieux appliqué une seule fois une grande quantité de parabens que de toutes petites quantité très souvent. Vu le nombre d’endroit où l’on trouve ses substances et la durée d’exposition… si, si, regardez sur vos savons, shampoings, crèmes de jour, dentifrices même (donc on peut dire une exposition de la naissance à la mort sans exagérer), on peut craindre une belle épidémie de cancer.

Pour en savoir plus, voici ce lien vers l’article de l’AFP (agence française de presse) :

http://afp.google.com/article/ALeqM5iqNQHAKs2p0RFrEZF_O_l_DPPXyg

ou si vous avez du courage pour vous renseigner sur les produits cosmétiques en général, lisez le livre La vérité sur les cosmétiques de Rita Stiens.

Related Post

One Reply to “Des scientifiques en guerre contre des produits cosmétiques pour bébés”

  1. merci
    bonjour
    merci pour ton article, je comprends mieux certaines choses sur ces produits dangereux et est encore moins envie d’en avoir chez moi.
    bravo pour la fabrication des crèmes de jour. merci pour tes conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.