Have a little faith in me

Capture_d__cran_2010_01_23___19C’est tout à fait cette phrase que Jésus aurait pu dire à ses apôtres. En araméen certes. Mais il aurait pu le faire.

2010 l’année de la maturité. Ayé je deviens une grande fille, il va falloir que j’apprenne à diversifier mon vocabulaire.
Arrêter les:
_ Truc de ouuuuf
_ Téma comment il se la raconte en scred.
_ Tu vois?
_ C’est pire que naze ce truc.
_ Graaaaave.
_ ARRETE.
_ Non mais c’est flingué.
_ J’avoue
_ Putain de putain de putain de putain de putain.

En fait je pense que le putain de putain je vais le garder. C’est un peu mon chouchou.

Hier il m’est arrivé un des pires trucs de ma vie. Non Britney Spears n’est pas morte, calme toi petit calamar obèse avant d’aller le marquer sur Wikipédia.
Hier je suis sortie avec Khad et une copine. Bon, sur le coup rien de bienextraordinaire. Si ce n’est qu’on a croisé une blogueuse mode connue avec son mec et en vrai cette fille n’a pas des cheveux de Malibu Stacy comme sur son blog mais le cheveu terne et filasse comme ceux des vraies filles de la vraie vie. Et non en vrai elle ne fait pas 1m80 c’est juste que sur toutes ses photos l’angle est terriblement trompeur. Après une quantité de Red Brasil (Vodka, coulis de fraise limonade et basilic) que je n’ai pas vu passer, on est allées à bastille, le fief du vin blanc à moindre coût.
Et on a continué de boire, de boire, de boire. On a parlé avec tout le monde et n’importe qui jusqu’à ce que je vois un visage familier.
Lecteur, joli petit malabar usagé, tu te doutes bien de mon état à ce moment là. Je ne titubais plus, je restais juste debout grâce aux coups que mon corps prenait contre les murs. Je n’articulais plus, j’étais à peine capable de me souvenir de mon prénom. Et docn je vois ce mec que je connais mais je sais pas d’où. Tu sais jamais d’où dans ces cas là et t’as pas envie d’aller voir le mec en lui disant “On se connaït non?”.
Donc sur ma petite banquette et ronde comme une queue de pelle (j’aime cette expression so vieille France), je le dévisageais. Si bien que j’ai enfin compris de qui il s’agissait. Un des salarié d’un de mes clients.
Alors j’ai bondit vers lui en lui sommant d’aller fumer une clope avec moi (il ne fumait pas) et je l’ai forcé à me parler boulot dehors, sur un trottoir de la rue de Lappe, un vendredi soir de grosse race.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.