I was dreaming of the past

normal_XRAY_Bshoot_087

And my heart was beating fast.

Quand je vois mes potes en couple avoir des discussions sur changer de matelas mais on sait pas encore quoi prendre et on sait pas si on va changer de sommier et ca fait 3 fois qu’on va chez Confo mais on a pas pris de décision, et bien je les envie.

Tu sais tu as toujours ces potes qui essaient de te faire croire que la vie de couple c’est super boring. J’aimerais mieux un peu plus de quotidien boring que de dates Tinder avec des coquilles vides.

Peut être aussi qu’il y a des gens qui ne sont juste pas fait pour l’amour. Peut être que j’en fais partie. Peut être pas. 

Ce que je sais c’est que je n’ai pas besoin de quelqu’un d’autre pour vivre. Je me suffis à moi même. Je commence doucement à m’aimer. Peut être parce que jusqu’à maitenant j’étais trop occupée à aimer les autres.

Et si je me sens seule c’est aussi parce que la terre entière me fait sentir seule.

“Quand est ce que tu nous ramènes enfin un mec”

“Je t’envie tu sais, j’aimerais trop être sans attache comme toi”

“Faudrait pas trop attendre non plus pour faire des enfants”.

Comme si le couple c’était une fin en soi. Comme si ça ne pouvait être que comme ça. Si j’etais un mec ce ne serait pas grave, on metterait mon célibat sur le compte de mon manque de maturité, ce ne serait pas honteux d’être célibataire et probablement que personne ne me ferait de remarque. 

Le célibat ce n’est pas une maladie, ce n’est pas une disgrâce, ce n’est pas grave. Ce qui est grave c’est de croire que ça l’est. D’avoir si peur d’être seule qu’on finit par baiser des mecs sans passion pour combler un vide.

 

 

 

Related Post

3 Replies to “I was dreaming of the past”

  1. On peut aussi enchaîner les dates Tinder et baiser des mecs parce qu’on refuse de se laisser décourage et qu’on se dit qu’à force de percuter des inconnus, on va bien finir par tomber sur un qui vaudra le coup.
    Il doit bien y en avoir un qui se cache qqpart, et au moins on pourra pas dire qu’on n’a pas essayé de le trouver.
    Et puis la baise, c’est la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.