If tomorrow never comes

normal_4Le moment gênant où t’as trop envie de pisser mais ton collègue vient juste d’aller chier.

Alors 3 solutions s’offrent à toi:

  • Y aller en faisant l’air de rien “j’ai pas compris pourquoi tu étais parti aux toilettes avec ton téléphone. Peut être pour prendre des photos de ta bite.”
  • Y aller en forçant l’exageration “Ouloulou ça puiiiiire. Ahahah je sais pas qui était là avant moi mais je peux vous dire qu’il vient de lâcher la bombe à neutrons.” Le pouet pouet sous les bras est nécessaire pour faire cette blague.
  • Ne pas y aller et mourir d’une infection urinaire foudroyante.

Hier j’ai tenté la première solution et j’ai failli pas m’en remettre. Aujourd’hui je mise tout sur la 3 et je relance de 10. Je pisserai quand je serai morte. Live fast die young. YOLO.

Et je vais vraiment finir par die young si ça continue comme ça. La semaine dernière je me suis levée avec une migraine. J’ai pris 2 doliprane pour la chasser à jamais et 20 minutes plus tard je me suis rendue compte qu’il s’agissait de sominfères. WOUHOU. Voilà voilà. J’ai passé la matinée à tenter de garder les yeux ouverts, à parler aux gens en fixant des points dans le vide à 2 à l’heure comme si j’étais complètement défoncée.

 

Je vis dangereusement.

Related Post

2 Replies to “If tomorrow never comes”

  1. Would she know how much I loooooved heeer
    Did I try in every way
    To show her every day
    That she’s my only ooooooone

    love that song

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.