Je m’en vais respirer autre part

George5On savait bien qu’un jour on en finirait là. A se regarder comme deux ronds de flan, le regard plein de tristesse mais aussi de colère.

On savait bien que ça pourrait pas durer toute la vie. On vit plus dans les années 50, aujourd’hui la tentation est partout et même si je suis du genre fidèle c’est juste que là c’est toi. J’en peux plus du quotidien. C’est comme si tous les jours étaient les mêmes mais en pire.

C’est comme si dans le fond on était là à espérer que ça redevienne comme avant en vain.

J’oublierai rien. Rien de chez rien. Les blagues, les soirées, les moments durs où t’as été là pour moi et où j’ai été là pour toi. J’oublierai pas toutes les fois où j’ai eu envie de me casser en claquant la porte et j’oublierai encore moins pourquoi je ne l’ai jamais fait. Je crois que tout va me manquer. J’en suis sûre même. Juste de me lever le matin en pensant à toi ça me fera un pincement au coeur terrible. Et puis je te verrai de loin. Continuer à vivre sans moi. Comme toutes les autres avant moi tu me diras.

J’espère pourvoir le faire en me disant que j’étais fière d’avoir été là. Si longtemps.

On se promettra de garder contact, de se donner des nouvelles régulièrement. Mais on le fera jamais. La prochaine fois qu’on se verra tu me regarderas de haut d’un air de défi et tu me demanderas si je suis plus heureuse ainsi. Que ce soit le cas où non je te dirai “oui mais c’est différent”. Parce que c’est sûr ce sera jamais toi.

Je suis rentrée à l’agence j’avais 21 ans, aujourd’hui j’en ai 25, je pense qu’il était juste temps pour moi de démissionner

Related Post

4 Replies to “Je m’en vais respirer autre part”

  1. Félicitations. Une démission, quand elle n’est pas forcée mais choisie, j’ai toujours trouvé ça courageux. On se sent plus léger après… On se sent libre… et puis après on a faim donc il faut trouver un autre travail…

  2. Oh merci mais en fait j’ai trouvé ailleurs. C’est pour ça que je démissionne pas pour l’amour du risque.

  3. Quel soulagement!!!
    je croyais en lisant ton post que c’était encore une histoire d’amour qui finissait en eau de boudin et je te trouvais fort courageuse de tout plaquer…mais arriver à la chute j’ai éclaté de rire …tu quittait ton boulot, vraiment génial encore plus puisque c’était un risque calculée…Femme avec la tête sur les épaules bravo ce sont les plus redoutables…
    bon week-end

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.