La complainte de la butte

004Je reviens des îles de Lérins. J’ai les fesses toutes blanches.

On va pas se mentir ces vacances en famille c’était pas la meilleure idée du siècle. J’aurais du me prendre une semaine en thalasso ou en fat camp pour perdre du cul, ça aurait servi à quelque chose.

Entre mon père qui m’impose sa nouvelle copine et ses petits enfants que je dois baby sitter, ma belle soeur qui est au BDR et ma nièce qui commence à devenir une ado (= elle parle beaucoup trop, coupe la parole, lève les yeux au ciel sans cesse et dit à table que “papi de toute façon il est nul en maths nul en français”) ma petite semaine de quiétude à Londres me manque. Finalement je crois que j’aime encore plus Londres que ma famille. Ma propre mère qui m’appelle 5 fois par jour ne me calcule pas. En fait dans cette famille, une fois que tout le monde s’est marié/ remariéé/pacsé plus personne n’a calculé personne en dehors des vacances estivales où nous nous retrouvons tous.
Je rentre à nice tous les 3 mois. Tous les 3 mois mon père me présente une nouvelle “amie”. Depuis son remariage ma mère commence toutes ses phrases par “Joel et moi” et mon frère et ma soeur jouent tous les 2 aux parents comblés regarde comme on est des grands désormais.

Et moi je pue la merde.

PLUS PERSONNE NE M’AIME DANS CETTE FAMILLE.

Ma propre chienne ne me reconnait même plus.

Je crois qu’il est temps pour moi de faire un gamin.

Non je déconne. J’irai en voler un en Afrique. N’importe ou tant qu’il est noir.

 

Related Post

One Reply to “La complainte de la butte”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.