Pay attention

normal_PCDBRSP_EC004_HDepuis la nuit des temps et jusque sous les projecteurs… ah non ça c’est le début d’une autre chanson. Pardon je m’égare.

J’ai toujours été fascinée par les attention whores des internets depuis le début des blogs et autres réseaux sociaux (Misscara souviens toi).

Force est de contater qu’il existe un profil d’attention whore pour chaque réseau social :

L’attention whore blogueuse.

Avant Twitter, on n’avait jamais vu son visage, uniquement sa culotte. La blogueuse attention whore aime raconter sa vie de long en large en passant par les diagonales. Elle étale au grand jour le nombre (souvent mytho) de ses conquêtes et n’hésite pas à nous donner moults détails sur sa vie sexuelle. Avec des garçons, avec des filles, avec des toys avec des mecs connus de supers groupes dont on taira le nom mais ça commence par Gipsy et ça se termine comme Tribal King. L’attention whore blogueuse ferme et ouvre son blog 14 fois dans l’année. Elle en a marre de vous, elle en a marre de la vie, elle aimerait être libre et la femme de son dernier amant -celui qui l’a baisée dans les toilettes du Social – veut sa peau. L’attention whore blogueuse entretient un rapport privilégié avec ses “fans” qu’elle rencontre à des concerts, à des festivals, à des projections de films ouzbeks en grande banlieue, dans n’importe quel cadre qui lui évitera de trop parler. Parce qu’elle a eu 15 en dissert au bac français STT, elle se sent l’âme d’une écrivaine et remplit ses posts de références littéraires un peu obscures.

L’attention whore Facebook

Elle a 365 photos de profil. Une pour chaque jour. Parce que Sophie du 24 janvier n’est pas la même que Sophie du 18 octobre. Peuvent en témoigner ses 1200 contacts qu’elle a pris dans ses filets au cours de soirées, séminaires de boulot, stages ou juste en suivant les recommandations de Facebook. Facebook lui dit “Exprimez vous” ? L’attention whore Facebook se saisit de ce droit sans plus attendre pour s’épancher. “Il fait beau il fait chaud, l’occasion de regarder avec nostalgie mes belles photos de vacances. Sniff un an déjà. Majorque me manque tant 🙁 “. Chaque occasion est bonne pour poster une nouvelle photo :  un nouveau dessous de plat, un coucher de soleil sur la plage, une bonne note ou un cupcake trop choupi avec la tête d’Arnold et Willy dessus trop fun. On connait la vie de l’attention whore Facebook dans ses moindres détails. Elle s’est tagué au 3.14 à Cannes avec ses “pouffiiiiasses”, hier elle a écouté sa playlist “Summertime Pina Colada” sur Deezer, elle a liké Desperate Housewives et dimanche pour elle c’était “Journée Ménage, je mets Diana Ross à fond je pousse les meubles et c’est parti mon kiki”.

L’attention whore instagram

Avant instagram, l’attention whore instagram aimait déjà se prendre en photo. Mais avec l’avènement de cette application révolutionnaire qui lui fera passer de “MySpace angle” à “Attention whore instagram” sa vie a changé. Depuis, elle est devenue photographe/retoucheuse/modèle. Elle aime prendre en photo ses repas. Pas les plats surgelés Picard qu’elle mange en regardant un épisode de Grey’s Anatomy. Non. Quand on regarde son compte Instagram, elle ne dîne que dans des restaurants étoilés, des brasseries hype et parfois au MacDo parce que c’est une fille cool. Une fille cool et décomplexée. Ce qui explique toutes les photos de ses culottes, ses cuisses, ses seins pudiquement cachés par des mains (mais pas les siennes) ou de  son piercing au clito. Peu importe le bon goût tant que ça fait du commentaire.

L’attention whore twittas

Avant twitter il y avait Facebook, avant Facebook il y avait Myspace, avant Myspace il y  avait les forums. Autant de prétexte pour rencontrer des gens, se faire des amis et pas que. A la fois étudiante/journaliste/vendeuse/créatrice d’une marque de mode, l’attention whore est là avant tout pour se faire un réseau. Elle squatte les soirées tweet-ups où elle pourra enfin rencontrer le fameux influent à 10 000 followers à qui elle fait désespérement des replies depuis 3 mois. L’attention whore twittas a bien compris qu’elle devait s’exprimer pour exister. Alors elle tweete, elle tweete beaucoup. Elle tweete un peu trop. Enragée du buzz, elle passe sa journée sur des sites comme MinuteBuzz TMZ pour dénicher des infos dont elle aura l’exclusivité. Elle parle à tous ses followers à qui elle donne du “ta gueule” “gros batard” “va bien te faire enculer” parce qu’en 2012 c’est cool d’être une rebelle. Son but? Obtenir un stage de 6 mois chez Fred et Farid. RT appréciés.

Related Post

One Reply to “Pay attention”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.