Poor lonesome cowboy

Etudiante, j’habitais à Montpellier.normal_01

 J’avais un super appart en plein centre ville, j’allais à la fac en tram. C’était cool.

Mais je me faisais terriblement chier. Alors pour oublier que j’etais loin de mon mec, de mes potes, de mes parents je faisais des trucs cons.Je zonais, j’allais m’acheter des sappes (entre autres un baggy en jean avec des poches au niveau des genoux). J’étais devenue boulimique. Par ennui.

Et chaque weekend, quand je rentrais à Nice j’étais la plus heureuse de toutes. Mais c’est devenu très vite insupportable. Parce que tu vas voir X mais Y fait la gueue parce que tu l’avais prévenu. Parce que t’as pas le temps de voir tous les gens que tu voudrais voir alors au final tout le monde me faisait la gueule. Mon mec que je ne voyais plus, mes potes qui ne me voyaient pas assez, mes parents qui avaient l’impression que je venais chez eux uniquement pour laver mon linge.

Après 1 mois à Londres j’étais heureuse de renrter. Voir le SD et mes potes, renouer avec une vie sociale que j’ai perdu à Londres, profiter de Paris. Mais c’est pas si simple. Entre les potes qui voudraient te voir, ceux que tu n’avais pas prévenus par manque de temps et le boulot, je n’ai pas pu profiter pleinement de la personne qui me manque le plus.

Et tout le monde m’en veut “J’ai appris que tu venais à Paris et tu m’a pas prévenu. Ok” “Je pensais te voir un peu plus quand meme je suis déçue que tu m’aies accordée qu’une soirée” ” T’as passé tout ton temps avec tes potes, je t’ai pas vue”.

Et je sais pas quoi dire. Je sais pas quoi dire parce que jusque là j’étais vraiment heureuse. C’était cool de partager des trucs avec des gens. Alors je vais rentrer à Londres et reprendre la routine. Bosser dormir visiter la ville seule et attendre Noel que le SD vienne quelques jours. Attendre.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.