The strong will never fall

Capture d’écran 2014-05-31 à 18

Il y avait du soleil. 

Je suis sortie. Pour sortir. J’ai suivi les gens, j’ai marché. Je n’écoutais pas de musique. J’ai vu des restos et j’ai eu envie d’etre en terrasse. Mais ça ne fait pas de sens d’être en terrasse toute seule. J’ai eu envie d’être avec quelqu’un. N’importe qui, juste pour pouvoir être en terrasse. Boire un coca light avec du citron. Parler de la pluie du beau temps, du fait que je suis pas allée au théâtre depuis longtemps et j’aimerais bien visiter l’Angleterre. Et toi tu voudrais aller ou?

J’aurais voulu qu’on me pose des questions. Qu’on me regarde comme si j’existais. Ne plus sentir le regard des gens me traverser comme si j’étais un fantome.

Et j’ai continué à marcher. Et je voyais les gens ensemble. Et plus j’avançais et plus je les voyais. Dans les bars, dans les boutiques, sur les trottois et dans les voitures. Personne n’était seul. Sauf moi. Et puis comme, ça, d’un coup, j’ai eu honte. Je me suis sentie ridicule. Mais tu vois bien que t’es toute seule. Tu peux pas sortir comme ça. Le soleil etait la mais moi j’avais froid.

Je ne supportais plus la foule dans la rue. Tous ces gens qui vivaient autour de moi sans moi. Alors je suis rentrée dans un supermarche. On a le droit d’aller seule au supermarche. Les supermarches sont remplis de gens seuls qui comblent le vide de leur vie en achetant des choses dont ils n’ont pas besoin. C’est pour ca que mon pere a un placard qui deborde de pates et de boites de conserves. Parce que dans le fond, il refuse de croire que depuis 5 ans il n’a plus besoin de faire des courses que pour lui.

Papa est tout seul lui aussi. Et dans nos deux solitudes on est un peu ensemble.

 

Related Post

One Reply to “The strong will never fall”

  1. Je vois bien ce sentiment même quand on n’est pas si seul quand on réfléchit mais bon, on n’est pas assez accompagné disons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.