We don’t need to touch us.

normal_IWGBritney_7Ma boss et moi avons eu une petite discussion entre adultes. Un véritable entretien pro dans un pub irlandais (?) et je n’ai pas pleuré. Même pas quand elle a dit que je ne méritais pas mon salaire. Même pas quand elle m’a dit “Hum je ne sais pas si tu lis beaucoup dans la vie mais faudrait le faire.” Même pas quand elle m’a fait pipi dessus en me piétinant.

Bon ok ce dernier truc j’exagère peut être un peu.

Après elle m’a dit “Écoute je vais parler pour toi, je sais ce que tu ressens.” Alors je m’écoutais parler à travers elle. Et c’est marrant mais on aurait pas du tout dit moi. Moi j’aurais pas dit que ma grippe c’était pas une vraie maladie. J’aurais pas dit que je n’étais pas capable de prendre ce poste. Moi j’aurais utilisé des mots simple comme “putain” ou “couilles” comme “casse couilles// je m’en bas les couilles // ça va tranquille ma couille?” Du coup je la regardais et je m’enfonçais les ongles dans l’épaule très fort pour m’empêcher de me lever et de fracasser ma chaise pour poser mes couilles sur la table (Ah tiens, encore une formulation avec couilles dis donc).

Suite à cette discussion on (elle) a décidé de repartir d’un bon pied. Du pied-bot.

Désormais je dois lui envoyer au préalable mes mails afin qu’elle les relise et les corrige puis je pourrai les envoyer aux gens.

Et si ma façon de rédiger de ne lui convient pas j’irai au coin. 

Je déconne encore.

Donc, vendredi j’écris un mail dans Word afin de le faire valider. Et ce matin ma partonne me l’a renoyé avec quelques corrections. oh. 3 fois rien. Il était totalement ré-écrit. Pas une trace de mon travail. Même le Bonjour a été changé. Même les trucs qu’elle m’avait demandé de mettre et les copiés collés que j’ai fait on disparus. Et bien sûr je n’ai aucune justification. Bah non. 

Le temps me semble long. infiniment long. Et non je ne dirai pas CTB même si j’aimerais bien mais après tout j’ai dit beaucoup trop de fois couilles dans ce post. C’est comme si toute la journée l’horloge était bloquée à 15H. 15h cette sale heure de sa race la maudite (pardonnez moi je suis à bout). Cette heure totalement batarde à mi chemin entre le néant et les abysses. Tu as l’impression d’avoir mangé il y a 3heures et tu sais que tu as encore 4heures de boulot devant toi. 

Donc voilà où j’en suis lecteur : au fond du trou. Jette moi une corde que je m’y pende parce que je commence à trouver le temps long.

 

Ce message était sponsorisé par le BDR.

 

Je vous aime

 

Related Post

5 Replies to “We don’t need to touch us.”

  1. 15h41 et je suis sur ton blog … Pas beaucoup mieux :-/
    Vivement que ça change tout ça…

    Je suis quand même très curieux de savoir ce qu’elle reproche exactement à ta rédaction. T’as un exemple (pas forcément un authentique hein) ? Peut-être qu’on peut t’aider (enfin moi chai pas trop, j’ai l’inspiration de la rédaction d’un CP…) Ou au pire insulter ta boss avec toi…

  2. Bah en même temps quand on lit le blog, on peut se douter qu’il n’y avait pas de problème particulier de synthaxe ou d’orthographe mais que la biatch avait juste envie de faire chier. Courage. (Et garde des traces de tout, ça peut servir.)

  3. Humm ça à l’air d’être une bonne casse couille ta boss! Tout ça pour un boulot de merde et une paye de merde je suppose?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.