We’ve come too far to give up who we are

britney-beyonce-pinkOui je suis comme tout le monde j’écoute Pharrell et les Daft Punk.

Génération come back. Pharrell, Justin, Robin Thicke, Allan Theo.

On est officiellement vieux. Vous vous rendez compte que Pharrell-sexy-chocolat a 40 ans?! 40 ans serieux? Il en perd toute sexyness, désormais je n’ai plus envie de coucher avec lui, j’ai juste envie de le respecter.
 “Quoi? Coucher avec Pharrell? Non t’es folle, je le respecte trop. C’EST COMME SI TU ME DEMANDAIS DE COUCHER AVEC MON GRAND FERE.”

Putain Pharrell est plus vieux que mon grand frère.

La semaine dernière je suis allée voir Beyoncé. Je m’attendais à mouiller mon slip, à pleurer des rivières et à m’égosiller mais en fait non. C’était chouette et propre. Même si on va pas se mentir elle avait des dégaines de clochardes. Beyoncé tu me feras un point sur les cuissardes et la casquette à strass. Il s’est passé quoi? Tu reviens d’un week end à Juan les pins ou quoi?

Le moment un peu foufou c’est quand elle a fait Tarzan le long d’une tige pour parcourir la salle. Moi je m’attendais à des animaux en cage, des cracheurs de feu, des explosions, Philippe Candeloro en strng zebré qui reprend la choré de Single Lady sur la glace. Non rien. Jay Z était dans la salle. On a vu aussi Teyana Taylor “C’est Chris Brown. Non non attends je zoom avec mon telephone et je vois bien que c’est Rihanna.Mais n’importe quoi c’est Jay Z”. HUMOKE. Le show était cool même si Beyoncé à massacré à la tronçonneuse If I were a boy avec cette instru que j’adore mais ô combien neurasthénique de Bitter Sweet Symphony. Elle a fait semblant d’avoir les larmes aux yeux pour tenter de nous amadouer nous autres pauvres gens qui n’ont même pas le numéro perso d’Obama dans leurs Nokia 8210. Mais moi pour m’amadouer il faut des bébés chiens et/ ou de la bouffe.

Même le merchandising ne m’a pas vendu du rêve. C’est dire. Moi qui suis toujours la première pour acheter des merdes, des tee shirts à l’effigie de Leonardo Di Caprio ou des badges avec écrit “Spank me”. Bah non. Tout était moche et hors de prix.

Alors oui je me plains beaucoup parce que je m’attendais peut être à trop. Mais ni les décors ni les chorées ni la mise en scène ne m’ont impressionnée.

Du coup ce que j’ai retenu du concert de Beyoncé c’est que pour moi, ma préférée au monde reste Britney.

 

Related Post

2 Replies to “We’ve come too far to give up who we are”

  1. C’est fou hein, parce que j’aurais dit que c’est Britney la spécialiste de la casquette a strass de Juan les Pins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.