You should stay right now

A la gare de Londres, il y a une grande statue d’un couple qui s’embrasse.

Ca m’a rappele le SD qui m’a envoye un baiser de loin a gare du Nord. J’avais envie de lui dire qu’il fallait qu’il soit la avec moi. Comme les statues.

Dans le train il y avait une fille et un garcon assis cote a cote. La fille minaudait, le garcon faisait le malin. Ils avaient le meme age. La fille, maigre avec un grand carton a dessin gloussait tres fort en secouant la tete “Ahahahah”.
Le garcon devait certainement croire qu’il etait super drole. Je ne l’ai pas trouve drole. Mais lui aussi il gloussait un peu. Je le voyais tres peu mais il agitait pas mal ses mains en parlant et j’ai pu voir qu’il avait une grosse bague en argent.
Un instant j’ai voulu me concentrer sur mon livre. Et puis apres je me suis dit que j’avais bien envie de les ecouter. De faire partie de cette histoire d’amour naissante.

Les deux etaient etudiants. Ils devaient avoir 22 – 23 ans max. Ce genre d’etudiants qui part faire une ecole privee a Londres. Le garcon, en parlant faisait beaucoup de phrases en franglais. “Tu vois j’ai pas appris ces mots la en france du coup je les connais pas. C’est chiant. En plus j’ai passe la journee d’hier a parler Italien alors je m’en sors pas” . Je pense qu’il a fait mouche en disant ca parce que la fille a dit dans un gloussement “Oh mais tu parles italien?”  Il lui a dit “Oui oui je parle italien”.

La fille racontait qu’elle avait un ami super marrant qui aimait bien se faire passer pour un autre. Le garcon a pris une voix grave et lui a dit ” Moi je n’aime pas ce genre de personnage. Non c’est vrai, c’est pas drole de faire des blagues a des inconnus. Tu sais moi je dis “la liberte des uns s’arrete la ou commence celle des autres.”” Moi, sur le coup, en entendant ca, j’ai ete consternee. Mais pas la fille. Elle a aquiesce. En une seconde son pote trop drole est devenu son pote trop relou “Non mais de toute facon ce mec est completement instable”.

Ils parlaient de leurs soirees, de leurs etudes. Alors je crois qu’elle etudiait la mode mais lui, impossible de comprendre.
Pendant un instant j’ai du faire autre chose parce que j’ai perdu le fil de leur conversation. Quand j’ai repris il lui disait qu’il faisait du theatre et qu’il avait appris la Commedia Dell’Arte.

La fille lui a repondu “Oh c’est vrai? Mon prenom c’est le personnage principal de la Commedia dell arte”. Je n’ai pas vu la tete du garcon mais j’ai senti son sang se glacer. Elle a du lui donner plein d’indices et elle a capitule en disant ” Ca commence par un C”. Pendant 50 minutes ( j’ai chronometre) le garcon butait sur Celimene. Qui n’a, bien sur, aucun rapport. En tres peu de temps j’ai senti le malaise envahir le wagon. Quand il a dit ” Caroline” au bout de 45 minutes j’ai voulu me lever, lui en coller une et lui dire ” COLOMBINE FILS DE PUTE COLOMBINE. JE L’AI APPRIS EN 4EME , LA PREMIERE ANNEE OU J’AI FAIT DE L’ITALIEN SALE CON” Mais j’ai garde mon calme.
Puis le train est entre en gare. Ils ont panique pendant un court moment ” Tu as un stylo que je te laisse mes coordonnees? Non? Ah moi non plus” Ils avaient l’air tristes de se quitter comme ca mais ils ont fini par trouver un stylo et s’echanger leurs contacts.

Au fond de moi, j’etais un peu contente d’avoir pu assister a ca.

 

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.